Belfast

Belfast

Jeudi 20 juillet & Vendredi 21 juillet

Départ en taxi à 7h30 pour l’aéroport et début des files d’attente : file d’attente pour enregistrer, file d’attente au filtre de sécurité, file d’attente à la douane, file d’attente à l’embarquement, et … vers 10h00, horaire annoncé de départ, le pilote annonce qu’on attend un ingénieur pour vérifier que l’avarie constatée sur l’avion n’est pas une avarie de structure … A 10h30, enfin … départ.

11000 pieds, -51°C, 900 km/h

Arrivée à Londres à peu près à l’heure au T3 et suivi des pancartes “flight connexion”, purple, ( et voui ), pour rejoindre un couloir, puis un escalier, puis un couloir, puis un tapis roulant, puis un couloir … c’est ennuyeux … puis un bus … ça change … puis le T5.

Très grand le T5. Et là, file d’attente pour le filtre de sécurité, passage au scanner complet, ça recommence … presque nus, dépouillés de tous nos biens, nous étions 4 au départ, et nous nous vîmes … 4 à l’arrivée, ça c’est bien passé en fait.

Achat d’un repas sandwich avec chips goût “onions”, d’autres “bacon”, et d’autres “vinegar”… ( on n’a pas essayé celles ci ! ).

Puis départ T6, sans file d’attente ( dingue ! ), 1h30 de vol et arrivée à Belfast plutôt virile grâce au pilote qui à dû prendre la piste pour un trampoline.

Attente des bagages, et rendez vous avec Alan, notre hôte, sympa, avec qui nous avions convenu la veille qu’il vienne nous chercher à l’aéroport. Ceci dit, il est taxi Alan, donc c’est un peu son boulot aussi ! …

L’appartement est bien placé, à 5/10 mn à pied du centre ( City Hall, Cathédrale ), 20 mn du Titanic Center et à peu près la même chose de la Queen’s University.

Après un rangement sommaire des affaires, on profite du temps mi nuage, mi soleil pour partir aller faire un tour dans Belfast, après avoir pris pull, imperméable, tee shirt et parapluie. Oui, il faut tout avoir avec soi, sauf le tuba qui ne devrait pas être utile.

Le City Hall

 

La Queen’s Galery

Une rue comme il y en a d’autres, avec son pub ( qui d’ailleurs peut ne plus être qu’un simple café au delà de 17h … ) et ses géraniums. 17h ? oui, apparemment, après 17h, c’est “No Beer” … mais sachant qu’on peut dîner à partir de 16h30, ça se tiens.

Un marchant de wisky

Un mur peint dans le quartier des Street Art, ou nous avons mangé au Mourne SeaFood.

La cathédrale Sainte Anne, avec une pointe en titane et la plus grande croix celte d’Irlande du Nord

 

Un petit passage au détour d’une ruelle

 

Passage dans un pub où se trouve une des 10 portes de la saison 6 de Game Of Thrones

 

Pause repas et bière

Retour à la maison, pour un rangement plus approfondi et une suite demain.

Et soirée avec un ciel qui semble typique : pluie, nuages gris, nuages blanc, ciel bleu et soleil …

Le lendemain, levé du soleil vers 5h ou peut être même avant … c’est le nord !

Passage des éboueurs vers 7h, mais attention, s’agit pas de mélanger ses ordures !

Départ vers 8h30 pour être au début des visites du musée Titanic. Il pleut des cordes, donc on prend le bus 26 qui dépose près du musée. Les billets avaient été pris sur le site du musée, donc pas d’attente ( … d’un autre côté, il n’y avait pas encore grand monde à cette heure … ), on récupère un bouquin en français sur l’histoire de la chose. Le musée est organisé autour de la construction navale au début du siècle dernier, alors que Belfast était en plein essor, après une famine et avant les “troubles”, la guerre civile qui durera jusque dans les années 90.

 

Le musée est agréable, des films, des textes, des maquettes, un petit voyage en cabine genre Indiana Jones en bien plus lent, ou l’on passe en revue quelques métiers présentant sur les chantiers, comme les riveteurs. Et l’on comprend que 54 heures par semaines à manipuler des rivets chauffés à blanc permettaient bien quelques bières le soir …

 

 

Temps gris et bas, mais on est au sec désormais

La rose des vents au centre

Nombreuses photos d’époques, montrant la vie du moment, celle des habitants de Belfast et celle des ouvriers et de leurs conditions de travail ...

Après quelques planches explicatives sur le travail du lin, une des industries qui a donné à Belfast ses périodes fastes vers 1850, tout le musée s’attache aux chantiers navals et particulièrement à la construction puis à la fin rapide du Titanic, mise en image par de nombreux films.

 

Le support du gouvernail du Titanic ( 1909 ), avant et après montage … c’est pas de la cuisine Ikea ça 🙂 !! Et les normes de sécurité n’étaient pas les mêmes ; pour autant, il n’y avait qu’un seul mort par chantier …

Le chantier devait être pharaonique pour l’époque, fidèle image de la révolution industrielle ayant donné du travail à nombre d’Irlandais, mais à quel prix …

De nombreuses photos & informations sur le Titanic et également sur les compagnies et autres paquebots de l’époque se trouvent sur ce site. Et se trouvent ici, une liste des paquebots des différentes compagnies. Merci à l’auteur de ces pages.

Un aperçu des docks gigantesque ( le plus grand chantier naval au monde à cette époque ), une ascension spectaculaires en quelques années, suivie d’une chute tout aussi rapide. La compagnie H&W qui a construit le Titanic existe toujours aujourd’hui et construit des pétroliers. La maquette est celle du Titanic et derrière elle se trouve le musée …

 

De chaque côté du trait gris, derrière les voitures, l’emplacement où fut construit le Titanic ( à gauche ) et l’Olympic ( à droite ), seuls témoignages de ce qui reste des chantiers qui grouillaient de plus de 1000 ouvriers dans les années 20.

Le trait blanc, qui passe là ou se trouve la personne en bas, correspond au contour du Titanic. A droite, les contours de l’Olympic.

Les hélices … tout est dans les proportions …

Au sol, sont dessinées les cheminées rondes, ainsi que les ponts

Le Titanic, 46 millions de tonnes d’acier, une puissance de 46000 chevaux, 269m de long, 28m de large, 45 m de tirant d’air soir un immeuble de 15 étages, 3 millions de rivets, 2 hélices de bronze de 38 tonnes et une de 22 tonnes, construction lancée le 31 mars 1909, a sombré 4 jours après le début de son voyage inaugural, le 14 avril 1912, après avoir heurté un iceberg. Sur les 2344 passagers et personnel de bord, 705 rescapés sont secourus par le Carpathia, qui se trouvait alors à moins de 100 km. L’épave gît à environ 3 900 mètres de profondeur à 650 km au sud-est de Terre-Neuve.

Un peu plus loin, les studio où ont été tournés une partie des scènes de Game Of Thrones

Tentative de visite du Nomadic, bateau construit pour emmener les passagers du Titanic à bord, mais il était fermé.

De retour dans le centre de Belfast l’après midi, petit tour dans les Entry : quelques ruelles étroites dans les quartiers les plus anciens.

Détour par le centre commercial Victoria Square avec vue sur la ville depuis sa coupole

Pour agrémenter l’après midi, tour en bus d’une heure et demi, ce qui permet de jeter un œil alentours.

Passage devant la Queen’s University, devant le stormont parliament, puis dans plusieurs quartiers ou la présence des “troubles” encore bien visible dans les banlieues. Le message est au calme et au rassemblement, mais seuls 20 ans se sont écoulés … Beaucoup de peintures murales, certaines politiques, d’autres moins.

Ici des jardins partagés

Là un drapeau de l’Ulster. Dans certains quartiers chaque maison ou presque à son ou ses drapeau ( Ulster, Angleterre ou les 2 )

En hommage à Bobby Sands, membre de l’IRA provisoire, mort en prison après une grève de la faim

 

Dans le quartier pro Anglais …

A noter tout de même qu’un des quartiers dispose encore de la porte qui permettait de le fermer.z

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *