Corse 2019

19 Avril

Après un voyage vers Marseille un peu long … départ pour la Corse à 13h30, soit plus de 5 heures au lieu de 3 habituellement, et ce pour cause de bouchons dus à ces fichus vacanciers, embarquement tout au bout du port, au coucher du soleil.

Traversée tranquille, sans vagues ni vent.

20 Avril

Arrivés au petit matin, vers 7h30, à l’Île Rousse, accueillis par le p’tit bateau pilote.

Et ce fut alors le début du commencement d’une loooooongue journée … de glandage.

Il fallait tuer le temps car la location n’était disponible qu’en fin d’après midi et notre dernière coloc’ arrivait par l’avion de je n’sais quelle heure à l’aéroport international de Calvi.

Passage au marché de l’Île Rousse pour acheter quelques fromages, de ceux qui vous font péter un paquebot après avoir occis l’équipage et ses passagers.

Puis ce fut une attente interminable, sous un soleil de plomb, sans manger ni boire… Enchaîné, sans la moindre liberté, ni intimité, dans une atmosphère lourde, immobile …

Les vautours tournaient, tournaient, tournaient.

Puis, soudain, au loin … le centre Leclerc d’Île Rousse.

Le caddy plein de victuailles, départ en direction de Calvi pour … une attente interminable, sous un soleil de plomb, sans manger ni boire… Ah, c’est dit déjà ? Dsl …

Après quelques tours & détours, arrêt repas au bord de l’eau, dans les rochers.

Puis café dans une paillote proche de Calvi, et après midi mis voiture, mis à pieds. 

Petit tour dans la citadelle de Calvi.

En fin d’après midi, récupération de la coloc’ n°9 à l’aéroport et départ pour la location à Algajola, désormais propre et nette.

21 avril

Entre autre dans la journée, promenade d’un village à l’autre, au départ de Lavatoggio à quelques encablures d’Alguajola, et découverte des chemins Corses. Ni droits, ni plats, il sillonnent la campagne. Bois, vergers, champs, ruisseaux, plutôt fouillis et agréable. Au loin, la neige de la fin d’hiver.

Promenade bien décrite ici, sur le site VisoRando :



Au détour du chemin, une barrière de fortune, mais à priori efficace.

Au loin, le village où nous avons laissé la voiture.

 

Quand soudain, par l’odeur alléché, au milieu du jardin, le goupil nous guettait !

Passage sous les filets servant à récupérer les olives.

Puis fin de la boucle et retour à la voiture.

Fin de balade et retour au camp de base, où l’effort sera peut être récompensé par un Mojito.



22 Avril

Aujourd’hui, c’est Pigna, petit village perché, dans le vent.

Relativement touristique, et bien entretenu.

L’auditorium en plein air.

Et l’après midi, promenade dans le cirque de Bonifatu, moyenne montagne avant des sommets plus imposants, mais pas pour nous, enfin pas cette fois !

Le chemin ci-dessus, se transforme quelque peu par la suite…

En le chemin ci-dessous !

23 Avril

Aucune photo du 23 avril. Que s’est-il passé ? Une panne générale de tous les chargeurs de téléphone de la famille ? Une perte de connaissance profonde ? Une flegme ? Un abus de glandage ? Qui sait ….

Donc voici les photos de la maison pour passer le temps … D’toute façon, on s’en fiche, il ne faisait pas beau !

24 Avril

Le lendemain, c’est pas tout ça, mais fallait quand même se sortir les … pieds dehors … 

Alors, piolets, couverture de survie, pommade antirides ( ? ) et c’est parti. Déjà, la voiture pour commencer doucement, direction Lumio. Puis le village ruiné d’Occi. La balade est à nouveau bien décrite ici. Sympa, belle vue sur la baie de Calvi et sur les montagnes alentours, comme ça, il y en a pour tout le monde : les montagnards au teint buriné et les marins … au teint buriné pareil :-/ 

Au loin, Calvi.

Pas mal de fleurs, de la lavande, des genêts, de la cyste …

Les ruines d’Occi.

Les rochers, étonnement creusés par le vent.

Un chien  ???? Non mais allo quoi !

Euphorbe et asphodèle sur fond de Calvi.

Que se disent-ils : “Je ne sais, je ne pas l’arbre !”

Retour au village de Lumio

L’après midi, promenade sur la pointe en face d’Algajola, terrain propices aux doigts de sorcières.

Au loin, l’Amérique, ou plus probablement l’Algérie !

Le soleil décline.

25 Avril

Bon, alors là, on ne rigole plus : ce jour est jour de sport !

Destination la pointe de la Revellata, décrite ici, probablement à éviter en plein été si l’on craint le soleil et la chaleur. Très jolis paysages avec vu sur la montagne Corse et flore méditerranéenne en folie au printemps.

 

Trop de bière corse, voilà ce qui s’passe. A moins que ce soit la châtaigne.

Vue sur Calvi.

Et vue en direction de la pointe, avec au fond, le phare.

Un paysagiste est passé par là … et non, c’est juste la nature quand on lui fiche la paix !

Le haut du phare, en revenant du bout de la pointe au sujet de laquelle il n’y a pas de photos … dommage d’avoir fait le chemin pour rien :-/

Jolies falaises au retour.

Le retour de dame Nature !

Et l’après midi, retour dans la forêt de Bonifatu et une partie de la boucle de Ficaghiola.

Départ sur le pont suspendu, au bas du chalet-auberge.

Arrivés à la fin du chemin qui monte, qui monte, qui monte pendant 45 mn …

 

Bon, là, faut traverser … mais y’a d’l’eau et … y’a point d’pont !

Juste un tronc …

Il y a le choix, lisse ou rugueux !

Retour vers la vallée.

Quelques passages étrangement bétonnés …?

Fin de promenade, avec une vue en direction des sommets.

26 Avril

Matin GR20 au départ de Calenzana. La première partie est décevante, car elle correspond à une grande zone incendiée en février. Cependant les fougères repoussent déjà. Quelques jours plus tard, c’est le premier refuge qui brûlera … sûrement un hasard de circonstances …

Après être montés, on redescend ! Devant nous, le chemin … quelque part dans l’herbe, bien caché.

Au fond, une partie des hectares brulés et traversé le matin.

Et en bas, Calenzana.

Dans le chemin en descendant, petits tours et détours, car à cause du feu et des arbres tombés, nous nous sommes paumés. Une légère odeur de cheminée froide parfumait les vêtements en rentrant à la maison !

Et l’après midi, passage dans la vallée du Fango ( FAN … GO ! ) sous un ciel bien bleu désormais.

28 Avril

Retour au bercail.

Calvi le soir

Et Marseille au petit matin

… FIN…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *